La présence de la fusion des gènes PAX/FOXO1 est un facteur de risque dans les rhabdomyosarcomes

Les rhabdomyosarcomes, qui sont les plus fréquents parmi les sarcomes de l’enfant, se présentent sous 2 formes histologiques distinctes de pronostic différent, les embryonnaires et les alvéolaires. Ces derniers sont de mauvais pronostic et présentent de fréquentes fusions entre les gènes PAX et FOXO1. L’étude de la survie en fonction de la présence ou non de la fusion, menée par l’équipe d’Olivier Delattre (Institut Curie) et qui vient de paraître dans JCO, révèle que la présence de la fusion surpasse l’histologie pour stratifier le risque clinique de ses tumeurs.

Williamson_RMS_JCO_2010_fig