L’étude du méthylome des paragangliomes révèle un nouveau lien entre métabolisme cellulaire et épigénétique

Les gènes du complexe mitochondrial SDH, impliqué dans le cycle de Krebs, sont fréquemment mutés chez les patients atteints de paragangliomes. Dans une étude parue dans la revue Cancer Cell, réalisée avec l’équipe du professeur Anne-Paule Gimenez-Roqueplo (Hôpital Européen Georges Pompidou), nous montrons que l’inactivation de ce gène induit un phénotype hyperméthylateur associé à l’extinction de gènes clés dans la différentiation des cellules chromaffines. Cette découverte explique le rôle oncogénique de ces mutations, et suggère l’utilisation de traitements déméthylants pour soigner ces tumeurs particulièrement agressives.

fig_PHEO